Recherche 2017

                                                                                 Hopital


Nouvelles de la recherche en leucémie aiguë en 2016 – 2017 à l’HMR

Durant cette période, le groupe de recherche translationnelle Leucegene dirigé par les Drs Guy Sauvageau (IRIC) et Josée Hébert (HMR), a complété la caractérisation génétique détaillée de 450 spécimens de leucémie myéloide aiguë (LMA) de la BCLQ (http://bclq.org/fr/) en utilisant des techniques de séquençage de nouvelle génération, ce qui en fait l’une des cohortes de LMA les mieux caractérisées au monde. Un nouveau site web présente les principaux objectifs de ce projet ainsi que les publications de ce groupe (https://leucegene.ca/). Un nouveau marqueur pronostique identifié par cette équipe, permettant de mieux orienter la thérapie des patients atteints de LMA, a été validé récemment dans une cohorte de patients du UK et ces résultats seront soumis pour publication sous peu. De plus, cette équipe prépare un important criblage à haut débit de 10,000 composés chimiques sur 58 échantillons de LMA de la BCLQ en partenariat avec l’industrie pharmaceutique dans le but d’identifier de nouvelles thérapies pour cette leucémie agressive dont la survie globale n’est que de ~ 27% (https://seer.cancer.gov/statfacts/html/amyl.html).

Sur le plan de la recherche clinique, l’équipe de l’HMR a contribué à une importante étude clinique, l’étude Tower. Cette étude a démontré qu’un nouvel anticorps thérapeutique, le Blinatumomab apporte un bénéfice de survie lorsque comparé à une chimiothérapie standard chez l’adulte atteint de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) en rechute ou réfractaire. Il s’agit d’une percée médicale significative pour le traitement de ces patients. Le Dr Julie Bergeron, investigatrice principale pour le site HMR, est co-auteure de cette importante étude publiée en 2017 (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28249141). L’équipe de l’HMR participera aussi en 2017 à l’étude ALC4 (ECOG 1910) qui évaluera cet anticorps combiné à la chimiothérapie chez des patients avec LAL nouvellement diagnostiquée.

Dans le domaine de la thérapie des LMA, une étude a été amorcée avec une molécule très prometteuse, ASP2215, pour les patients en rechute ou réfractaire qui ont une mutation du gène FLT3, une mutation associée à un pronostic défavorable dans cette leucémie. Les patients ayant cette mutation au diagnostic pourront aussi participer à une étude avec le midostaurin une autre thérapie qui cible cette mutation. Enfin les patients atteints de LMA qui sont plus agés et qui ne peuvent pas recevoir une chimiothérapie intensive pourront participer à une étude avec une autre molécule, ABT-199 (ou vénétoclax), en combinaison avec une chimiothérapie à  faibles doses.

Votre support contribuera à améliorer l’infrastructure de recherche clinique en leucémie à l’HMR pour offrir à nos patients les meilleurs soins et l’opportunité de participer aux protocoles de recherche clinique les plus prometteurs et ainsi améliorer les thérapies pour la leucémie et la survie de ces cancers. Au nom de toute notre équipe, je vous remercie pour votre implication et votre généreuse contribution.