Le rêve de Manon Blaney réalisé

2019-07-17

Le rêve de Manon Blaney réalisé


L’émotion était à son comble lorsque le président de la fondation Le Pont vers l’autonomie, Samuel Fleurent Beauchemin, s’est rendu chez Manon Blaney afin de lui remettre son bras robotisé d’assistance. La Québécoise de 40 ans vit avec l’amyotrophie spinale de type II, une forme de dystrophie musculaire. Depuis l'âge de 22 ans, elle habite en appartement seule grâce à des soins offerts par son CLSC. Elle est une personne qui fonce dans la vie, et ce, malgré les nombreux obstacles à surmonter sur sa route.


Manon travaille sur appel comme formatrice en accessibilité universelle ainsi qu’à l’accueil des personnes ayant une limitation fonctionnelle. De plus, elle s’implique bénévolement pour le Groupe O’drey et le CAPVISH. Elle prend les obstacles comme des défis et essaye de les surmonter au mieux de ma capacité. « Lorsque nous évaluons les candidats, nous essayons de déterminer ceux pour qui le bras aurait le plus grand impact. Il ne fait pas de doute que Manon représentait un candidat de choix.


Elle est dynamique et impliquée, sa condition ne l’a pas empêchée de mordre dans la vie et de représenter un atout pour la collectivité. Nous souhaitons que ce bras lui permette de maintenir ses acquis et de demeurer sur le marché du travail malgré sa condition dégénérative », mentionne M. Fleurent Beauchemin. L’accès à un bras robotisé lui confère une autonomie supplémentaire, lui permettant notamment de faire des emplettes dans les commerces, d’appuyer sur le bouton lui permettant de traverser la rue de façon sécuritaire et d’actionner les boutons de l’ascenseur.