Dominic Monchamp

La grande majorité des femmes actives dans l’industrie du sexe ont été recrutées alors qu’elles étaient mineures et âgées de 14,7 ans en moyenne*. Cette statistique alarmante expose une des grandes réalités qui habitent les régions métropolitaines, notamment Montréal et Québec. En effet, les personnes prostituées, généralement recrutées localement, sont majoritairement des femmes et des adolescentes qui se retrouvent contraintes à travailler dans le commerce du sexe, et sont exploitées à outrance par des criminels qui agissent à titre de proxénètes.

Bien souvent ce sont des réseaux organisés établis depuis longtemps sur le marché qui déplacent les victimes dans des endroits propices d’une ville ou d’une province à l’autre, leur permettant d’occuper un plus vaste territoire, et de maintenir une notoriété accrue. Depuis les dernières années, la gravité des conséquences de l’exploitation sexuelle a mené vers une prise de conscience collective.

Le lieutenant-détective Dominic Monchamp, à l’emploi du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) depuis 25 ans, a consacré les 20 dernières années à la lutte à l’exploitation sexuelle et à la traite de personnes en menant des enquêtes, en formant des intervenants, en sensibilisant sur ce phénomène et en soutenant différentes instances face à cette problématique.

L’équipe de la SPVM s’est dotée d’un plan d’action pour venir en aide aux victimes d’exploitation sexuelle et faire la lutte aux personnes qui les exploitent. Dominic compte, à son actif, plus de 2500 dossiers reliés à la traite de personnes et a réalisé près de 1000 entrevues avec des victimes. Il a également agi comme témoin expert à 6 reprises entre 2006 et 2019 lors de procès. Expert dans le domaine, il est régulièrement invité comme conférencier et formateur tant au niveau provincial, national qu’international. Il a entre autres donné des conférences à des représentants de différents organismes gouvernementaux, sociaux et juridiques au Québec comme au Canada ainsi qu’au Guatemala et en Lituanie. Il a également formé plusieurs cohortes d’enquêteurs notamment au Collège canadien de police à Ottawa ainsi que de nombreux intervenants du milieu carcéral, des services d’urgences et d’aide aux victimes. 

Faisant preuve d’un dévouement sans borne à cet enjeu de société et d’un leadership hors pair, le lieutenant-détective Monchamp a également participé à plusieurs comités au cours des quinze dernières années, dont CATHII (comité d’action contre le trafic humain interne et international) BIDE (Bureau international des droits des enfants) et à la conférence téléphonique nationale des enquêteurs en matière de traite de personnes.

À l’heure actuelle, Dominic Monchamp supervise les enquêtes de la nouvelle Équipe intégrée de lutte contre le proxénétisme (EILP), créée par le gouvernement du Québec en 2017. Cette équipe coordonne aujourd’hui plus de trois cent cinquante enquêtes. Un nombre toujours croissant puisque le trafic de personnes est la deuxième activité criminelle la plus lucrative après la vente de stupéfiants. Le nombre de proxénètes franchit maintenant le cap de mille, et la prostitution se déplace de la rue vers un monde virtuel. Le Québec fait face à une dure réalité à ce niveau, d’où l’importance cruciale du travail du lieutenant-détective Monchamp et son équipe. 


*Source : Y des femmes de Montréal


Présentée par