Manon Barbeau


Manon Barbeau a œuvré pendant plus de trente ans, comme scénariste et réalisatrice pour plusieurs organismes, notamment Télé-Québec et l’Office national du film (ONF). Elle a réalisé une dizaine de documentaires plusieurs fois primés.

En 2003, elle fonde le Wapikoni mobile en collaboration avec le Conseil de la nation Atikamekw, le Conseil des Jeunes des Premières Nations et le soutien de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador et l’Office national du film du Canada. En 2006, elle fonde Musique nomade, organisme de production et de promotion de musiciens autochtones traditionnels et contemporains.

Le Wapikoni mobile, studio ambulant de créations vidéo et musicales destiné aux jeunes des Premières Nations a depuis produit près de 1200 films et 817 musiques originales. Ces œuvres ont été réalisées par des jeunes, issus de 89 communautés autochtones au Canada et de 45 communautés à l’étranger. 176 prix ont été décernés aux courts métrages du Wapikoni mobile dans le cadre de festivals prestigieux à travers le monde.

En 2014, avec une quinzaine de partenaires internationaux, elle fonde le RICAA, premier Réseau International de Création Audiovisuel Autochtone.

En 2017, Manon Barbeau initie un projet pancanadien : Le Wapikoni : la Réconciliation par les arts médiatiques. L’organisme double ses activités, étend ses ateliers de création cinématographique et sa diffusion sur l’ensemble du territoire, donnant ainsi une voix aux jeunes autochtones d’un océan à l’autre. Depuis 2017, le Wapikoni mobile est partenaire officiel de l’UNESCO.

Manon Barbeau a reçu de nombreuses reconnaissances nationales et internationales : Fellow d'Ashoka en 2009, prix Reconnaissance UQÀM (2010), prix Excellence TELUS, prix Femme d'affaires du Québec-OBNL (2012), Officière de l’Ordre national du Québec en 2014 et prix Albert-Tessier, la plus haute récompense en matière de cinéma au Québec.

En 2017, Manon Barbeau devient récipiendaire de l’Ordre du Canada pour « ses réalisations cinématographiques et son dévouement auprès des jeunes des Premières Nations ».

Elle est nommée Chevalière de l’Ordre de Montréal pour son parcours cinématographique et son implication sociale, Chevalière des Arts et des Lettres de la République Française, Mentore de la Fondation Trudeau et en 2018, elle reçoit l’Ordre des arts et des lettres du Québec et le Prix Unesco / Madanjeet Singh pour la promotion de la Tolérance et la Non-violence. ​

Depuis 2019, Manon Barbeau siège au CA du Centre d’innovation des Premiers Peuples.


Source : Wapikoni mobile